L’humeur d’Amélie

« Retour

 


 

L’humeur d’Amélie


Le handicap, faiblesse ou force ?

 

Mon parcours de vie
Tout commence à l’âge de 6 ans quand, encouragée par ma grande soeur, j’accepte de faire de l’athlétisme. Un choix à priori anodin, qui va se révéler déterminant. Après quelques années, ce sport est devenu un moteur d’objectifs et d’ambitions dans ma vie, mais également une grande source de plaisir. En parallèle de cette passion, je menais un parcours scolaire avec un objectif professionnel très vite défini : devenir sapeur-pompier.
championne paralympique en 2012, j’ai traversé des moments d’échecs, de réussites, de remises en question et de sacrifices. Toutes ces étapes se sont révélées finalement indispensables à mon évolution. J’ai pu appliquer ces mêmes principes pour avancer dans ma vie scolaire et professionnelle, avec l’obtention successive d’une licence et d’un master STAPS. Puis, au détour d’une belle rencontre, la signature d’un CCD chez EDF qui aboutira quelques mois plus tard sur un CDI avec aménagement du temps de travail. Le handicap me direz-vous dans tout cela ? Il n’a jamais été un obstacle.
Incident de parcours et reconstruction
Mais la vie nous réserve parfois des surprises, bonnes ou mauvaises ! C’est ainsi qu’en mars 2004, j’ai eu un grave accident de la circulation qui a conduit à l’amputation de ma jambe gauche sous le genou. C’est alors l’effondrement de toute une vie : perte d’esthétique, perte du niveau sportif, perte d’une carrière professionnelle... Pourtant, je m’aperçois très vite que le plus important est encore bien présent : l’amour de mes proches, famille et amis, et c’est autour de ces sentiments que j’ai pu me reconstruire pleinement. Reconstruction sportive, réalisation d’un nouvel avenir professionnel, tout le reste de mon parcours de vie est fait de belles rencontres mais également de projets de plus en plus durs et ambitieux. Car pour moi, il n’y a pas de barrière ou de limite, il n’y a que des modifications et des solutions à adapter. En effet, de la reprise du sport en loisir en 2004 au titre

Mon handicap ? Un moteur dans la vie !
Aujourd’hui, je pense à ce qu’il me reste, et non à ce que j’ai perdu : magnifiques rencontres, réussite sportive, reconstruction professionnelle, nombreux échanges sociaux… Finalement, à bien regarder en arrière, je me demande si ce handicap n’est pas pour moi une force de vie ! Un plus, que je suis, aujourd’hui, capable d’offrir à mon entreprise par mes compétences, ma diversité sociale, ma vision des choses… Tout simplement parce que nos parcours de vie sont une plus-value dont chaque personne en situation de handicap devrait prendre conscience, pour mieux s’ouvrir au monde et s’offrir au monde de l’entreprise!


Par Marie-Amélie Le Fur, marraine de la Campagne nationale
Handivalides, attachée de direction chez EDF et championne
paralympique du 100 mètres.